Jean-Marie remet ça, + l’histoire de Pétain & Laval

Sacré Jean-Marie hein! Il n’en loupe pas une pour se faire remarquer! 😛

Je vous livre son dernier tweet…

Que penser de ce tweet… Jean-Marie Le Pen n’est pas un jeune premier, la communication, les médias, il connait… Il SAIT que son tweet va être largement repris dans les médias et être interprété comme une énième provocation, une énième négation du génocide commis par les National-Socialistes à l’encontre de tant de communautés différentes, et il sait pertinemment, que ça va faire chier sa fille, sa nièce, Collard, Phillipot et d’autres au Front National…

Malgré tout, on ne peut pas vraiment lui reprocher ce tweet ni nier sa véracité.

C’est justement « à cause » de ce que le Général Pétain a fait à Verdun, que 30 ans plus tard, celui qui est devenu Maréchal a été appelé à la Rescousse. Rescousse qui a mal tournée, comme tout le monde le sait.

Me concernant, je ne considère pas que Pétain avait dans l’intention de trahir sa Patrie. Le vrai traître est le socialiste Pierre Laval.

Pierre Laval était tenu en haute estime par des dignitaires du Reich, en 1er lieu, Otto Abetz, ambassadeur à Paris…

Pierre Laval collaborait très activement avec l’ennemi, de façon arrogante qui plus est, ce qui entraine son renvoi par le Maréchal Pétain, qui le fait même arrêter!!! Et c’est Otto Abetz qui obtient sa libération.

Le Reich ira même plus loin: las des tergiversations du gouvernement de Vichy, l’Allemagne National-Socialiste impose à Philippe Pétain de rappeler Laval à son poste le 17 avril 1942 exigeant que des pouvoirs quasiment illimités lui soient confiés. La Collaboration se confond désormais avec Pierre Laval.

Le 22 juin 1942 (un an après le déclenchement de l' »opération Barbarossa », l’invasion de l’URSS), Pierre Laval tient un discours radiodiffusé dans lequel il célèbre l’Allemagne comme un « rempart contre le bolchevisme ». Il a ensuite cette formule qui révulse l’opinion : « Je souhaite la victoire de l’Allemagne, parce que, sans elle, le bolchevisme, demain, s’installerait partout ». On est pile-poil dans l’idéologie Hitlérienne de Mein Kampf là hein…

Contraint à une « collaboration » de moins en moins nuancée avec l’occupant allemand, Laval fait entrer dans son gouvernement, le 30 décembre 1943, Joseph Darnand. Le chef de la « Milice », groupe paramilitaire pro-National-Socialiste, haï de la population, devient secrétaire général au Maintien de l’ordre en remplacement de René Bousquet. Le 16 mars 1944, c’est au tour de Marcel Déat. Cet intellectuel socialiste et pacifiste, auteur d’un article retentissant en 1939 (Mourir pour Dantzig?), converti à l’idéologie nazie, devient ministre du Travail et de la Solidarité nationale…

À l’arrivée des troupes alliées, Laval est évacué par les Allemands vers la forteresse de Sigmaringen (Preuve, encore, que Laval était bel et bien l’homme des Nationaux-Socialistes en France prétendue Libre). Il réussit à gagner l’Espagne de Franco mais ce dernier le livre aux nouvelles autorités françaises. Haï de tous, il est condamné à mort au terme d’un procès bâclé. Malgré des demandes de grâce adressées au général de Gaulle par des personnalités aussi diverses que Léon Blum et François Mauriac , il est fusillé le 15 octobre 1945, sur un sentier le long de la prison de Fresnes.

Ce petit récit me semblait nécessaire pour remettre l’Histoire en place, et ça fait longtemps que ça me travaille d’en parler… Il est évidemment hors de question d’exonérer le Maréchal Philippe Pétain de ses torts! Si je suis convaincu qu’il n’avait pas dans l’idée de commettre une trahison envers sa Patrie, son Peuple, dans les actes, il a trahi sa Patrie et son Peuple…

Pour finir sur Pétain, nom à consonance éminemment négative, comme le nom d’Hitler, est-ce que l’Histoire ne doit retenir que sa mauvaise action et effacer la bonne des tablettes?

Doit-on enseigner seulement à nos enfants, que Pétain est l’homme qui a capitulé face à l’ennemi et qui a dirigé le seul pays à avoir collaboré activement avec l’occupant quand tous les pays envahis par le Reich l’étaient entièrement? Ne doit-on pas leur dire toute la vérité? Je pense que oui, les Grands Faits d’Armes du Général Philippe Pétain face à l’Allemagne, et aux côtés de l’Espagne dans la guerre du Rif où il commandait les fores françaises, ne doivent pas être oubliés et doivent être enseignés!

Je suis Nationaliste de Droite (Dans la langue couramment utilisé par les medias, se dit « extrême-droite » mais bon) et je n’ai pas de colère contre Pétain, qui s’est rendu aux autorités françaises après son évacuation par les Allemands, mais j’en ai énormément contre Pierre Laval qui, j’en suis sûr, a manipulé ce vieil homme, âgé de 84 ans à l’époque de sa prise de fonctions.

Fermez l’ban!

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15